Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 19:59

Les cloisons intérieures sont peut ètre la dernière phase de la construction avec le matériau bois. Alors, vu qu'il y a toujours des restes des phases précédentes.....construire les cloisons donc savoir accommoder les restes de bois. 

 

 

J'ai commencé par les cloisons d'étage que je remplirai avec la ouate de cellulose qu'il me reste.

 

Cela fera une bonne isolation phonique, et le poids reste correct.

 

J'ai posé une lisse basse avec le bois qu'il me restait des couvre-joints de bardage sous lesquels j'ai mis une couche de liège de 4mm. la lice est vissée dans l'OSB 4 

 

 

 

DSCN2619-copie-1

rouleau de liège mis sous les lisses basses

 

 

 

 
Cette structure n'est qu'un assemblage de montants verticaux vissés en bas dans la lisse basse et en haut dans les poutres légères du faux plafond.


 

ossature int etage38

partie basse des montants

 

 

Comme vous pouvez le voir sur la photo précédente j'ai mis entre montants des entretoises pointées sur la lisse basse qui maintiennent latéralement les montants. Ca a aussi l'avantage d'avoir plus d'épaisseur pour visser le fermacell.

 

Ces montants verticaux font 6 cm de large, ce qui fera une fois fini avec les plaques de fermacell des cloisons de 8,5cm d'épaisseur. Comme pour l'ossature 10x4 , les montants sont lardés à la vis de 90 sur la lisse basse. L'entre axe est au maximum de 60 afin de poser des plaques de fermacell de 12,5 mm d'épaisseur.

 

Le haut des montants sont entaillés afin de servir de soutient à l'empoutrement léger. Les montants sont vissés dans les poutrelles.

Pour rigidifier l'ensemble, j'ai relié chaque montant par une pièce de bois qui arrive à fleur avec le haut des poutrelles. Il sera facile ensuite de mettre des plaques de fermacell par dessus.  J'obtient ainsi un ensemble bien rigide.

 

 

ossature_int_etage39.jpg

 

 

 

ossature_int_etage36.jpg

 

vues hautes de montants

 

Vissé sur chaque poutrelle, à l'opposé des montants verticaux, j'ai mis une petite pièce de bois. Elle servira d'appui et permettera de visser le fermacell à cet endroit.

 

  ossature_int_etage34.jpg

Pièces de bois vissées sur poutrelles à l'opposé des montants

 

 

Entre les poutrelles horizontales et les montants, j'ai mis une pièce de liège de 4mm. Je ne sais pas si celà servira à grand chose, mais au cas ou....

 

 

Vous pouvez remarquer sur mon bois une couche blanche.

C'est du sel de bore . Par principe de sécurité, j'ai passé sur tout le bois intérieur ainsi que sous ma dalle bois de rdc une couche de sel.

 


DSCN3159.jpg

  voici le sel de bore.

 


Pour que le sel soit facile à mettre il faut qu'il soit bien dilué dans de l'eau chaude. J'ai fait bouillir de l'eau mis le sel dedans, et avec un mélangeur à peinture monté sur ma perceuse j'ai touillé le tout. Le sel ne se dilue pas dans l'eau froide et mal dans de l'eau tiède.

 

 

 

 

DSCN3160-copie-1.jpg

le malaxage

 

 

 

J'ai passé le sel à la brosse à tapisserie. J'avais essayé de le passer avec un pulvérisateur de jardin, mais dès que l'eau refroidissait, le sel se transformait en cristaux et bouchait le conduit.

Quand on passe le mélange sur le bois, on ne se rends pas spécialement compte que l'on dépose du sel. C'est quand le bois est sec que l'on apperçoit bien la couche de sel.

 


J'ai posé mes portes en même temps que les cloisons intérieures. Les portes sont de simples porte en pin naturel. Restons simples. 

Pour poser les portes, j'ai fait un cadre autour du dormant et j'y ai vissé la porte dedans. 

Vu que mes cloisons sont plus épaisses que le dormant de mes portes, j'ai fait deux petites raynures à la défonceuse dans les montants afin qu'il vienne parfaitement en appui sur le dormant des portes,

 


oss-rdc2.jpg

la partie défoncée vient contre le dormant

 


Normallement, à l'achat, le dormant et l'ouvrant des portes sont "séllées" entre eux afin de les posées correctement. Ce n'était pas le cas avec ces portes, ce qui m'a causé quelques soucis. Mais j'y suis arrivé finalement.

 


 

Au rez de chaussée, j'ai varié les structures car j'arrivais à la fin de mon stock de bois.

 

Pour la cage d'escalier, j'ai utilisé les derniers 10x4 qu'il me restait de la struture paille rdc. Les cloisons finies à ce niveau feront 12, 5cm d'épaisseur.

Il me semblait important d'avoir des montants plus larges à ce niveau pour éviter qu'ils flambent avec l'escalier, mais aussi dans la buanderie avec le chauffe eau et des éventuelles étagères qui y seraient accrochées. 

 

Comme pour l'étage, j'ai mis une couche de liège de 4mm entre la lisse basse et l'osb du sol.

 

Les montants verticaux sont fixés dans la lisse basse et maintenus latéralement en place par des entretoises.

 

La partie supérieure des montants est vissée sur l'empoutrement d'étage. Des entretoises également fixées dans l'empoutrement maintiennent les montants. J'ai mis une couche de liège entre l'empoutrement et la structure des cloisons.

A ce niveau, j'ai mis des entretoises plus épaisses (4cm) afin d'avoir assez d'épaisseur pour la fixation du fermacell.

 

 

oss-rdc9.jpgmontant de cage d'escalier et entretoises de 4cm d'épaisseur

 

 

J'ai fais une demi-cloison en entrée d'escalier afin de faciliter le passage de meubles vers l'étage, et, une fois la demi-cloison en place, j'ai trouvé celà plus esthétique, car ça donne un espace plus aéré. Vous pourrez voir plus bas ce que celà donne. 

 

Pour la cloison entre le salon et la buanderie, j'ai fait autrement.

 

Il me restait quelques planches de bardage, et quelques tasseaux de 4 x 5cm.

J'ai posée les lisses basse et hautes sur les mêmes principes que les autres lisses.

 

J'ai ai mis des montants verticaux de 4x5cm (4cm large) sur lesquels j'ai vissé des "tasseaux/planches" horizontales de 2cm d'épaisseur. Ils sont à intervale de 60cm pour pouvoir visser le fermacell horizontalement.Ceci fait des cloisons qui feront 8cm en terre plus du fermacell de chaque coté.

 

voici ce que celà donne une fois fini

 

 

oss-rdc3.jpg

vue d'ensemble

 

 

 

DSCN3362.jpgvue de la buanderie


 

 

Vous remarquerez que les pièces de bois verticales sont décalées d'un coté à l'autre de la cloison. J'ai fait celà afin que les joints de plaques de fermacell soient décalés.

 

 

oss-rdc11.jpg

gros plan

 

 

En bout de cloison, j'ai rajouté des planchettes verticales afin de visser le fermacell. Ce sont les planchettes que l'on voit en gros plan sur la photo précedente

 

 

Voilà je crois avoir dit le principal.

 

 

Après tout celà j'ai passé les gaines électriques. Après les gaines électriques j'ai rempli les cloisons.

Au rez de chaussée, toutes mes cloisons sont remplies d'un mélange paille terre.

Ce choix, est un de ceux dont je suis le plus content. Je n'étais pas parti pour faire des cloisons terre vu que j'ai une dalle bois, mais je ne regrète vraiment pas de l'avoir fait.

La terre donne une ambiance très chaude. C'est tout l'opposé d'une cloison en fermacell qui elle donne un aspect froid.

 

Alors pour faire ce mélange paille terre chaux sable eau, ce n'est guère compliqué.

 

Le premier truc c'est d'avoir une terre argileuse. J'avais de la chance, mon terrain avait une terre parfaite.

Bon je ne vais pas parler des tests de la terre et tout le touintouin. D'autres sites ou blogs l'ont fait et bien fait.


Alors le système que j'ai utilisé c'est le banchage, c'est à dire que l'on visse une planche de chaque coté de sa cloison, et on rempli. Intellectuel non? ;-)

 

Mon mélange était le suivant. ( enfin à peu prêt)

3 seaux de terre, 1/2 à 1  seau de chaux, 1 sceau de sable et de l'eau comme il faut.

 

La chaux que j'ai utilisée est une mélange batard avec un peu de ciment. Pourquoi celle la? Ben parce que j'en ai trouvé dans ma centrale d'achat préférée (le bon coin) pour une poignée de gouaneg. 

 

Je pense que j'aurais pu faire sans la chaux, mais j'ai lu quelque part que mettre de la chaux permettait une meilleure accroche pour un enduit de finition à la chaux. 

 

Alors, le premièr truc est de visser les planches de chaques cotés de la cloison. J'ai utilisé des chutes de chronopan et d'osb18mm. l'osb est préférable car il ne se déforme pas quand on tasse la terre.

 

 

cloisons-terre2.jpgplaque osb vissée dans les montants de l'ossature

 

 

 

Le mélange se fait à la bétonneuse. C'est une barbotine tout simplement.

 

On met la terre sans gros caillou et sans poulout. S'il y a quelques gravier, ça ne gène pas. Il n'est pas necessaire de la passer au tamis, ce n'est pas un enduit de finition.


On met la terre dans la machine, puis on met l'eau jusqu'a obtenir une mélange liquide. 

Le mélange est correct quand la terre vous fait un gant si vous plongez la main dedans. Le gant doit tenir sans couler trop facilement.

Ce n'est pas compliqué, le bon dosage se trouve facilement. 

 

Une fois que le mélange est bien, il faut rajouter le sable. Le sable est nécessaire si votre terre n'est pas sablonneuse. Si il y a déjà du sable dans votre terre pas la peine d'en rajouter.

 

 

Une fois tout celà bien mélangé, il faut rajouter la chaux. D'un seul coup vous verrez votre mélange s'assécher. Il faut donc rajouter de l'eau afin d'obtenir le bon mélange.

 

 

cloisons-terre4.jpgOh la belle soupe!

 

 

Mais est ce solide la terre quand c'est sec!  ben honnètement je n'en savais pas plus que vous avant de faire le chantier. Bon j'avais déjà vue la ferme de mes grands parents dans la région de Lamballe, mais c'est tout.

Pour preuve que mon mélange devient quelque chose de bien dur (enfin, ce n'est pas du beton) voici du mélange qui a séché dans le fond d'un seau.

 

 

DSCN3380.jpg

essayez le casser à main nues ;-))

 

Donc une fois votre mélange bien fait il suffit de le verser sur la paille que l'on a au préalable débottelée.

 

cloisons-terre6.jpg

 C'est à ce moment que l'on choisi le type de mélange terre paille que l'on souhaite. On fait son choix d'après l'inertie recherchée d'après la taille de la maison, mais aussi d'après le type de dalle... Ma maison étant petite, la dalle étant une dalle bois, j'ai privilégié un mélange riche en paille. Pour une grande maison, plus de terre sera sans doute un bon choix.

 

Et l'on remue l'ensemble jusqu'a obtenir des brins de paille entièrement recouverts de terre.


 

cloisons-terre10.jpg

 

 


Ensuite, cette jolie mixture est tassée dans les cloisons à l'aide de morceaux de bois ou tout autres objets divers et variés.... J'ai personnellement beaucoup utilisé le marteau ou la massette pour tasser le mélange.

 

Si, quand vous tassez votre mélange entre les banches il y a de l'eau qui s écoule, c'est qu'il y a trop d'eau dans votre mélange. 

 

Une fois que vous arrivez en haut de votre planche, soit vous la dévissée et la relevée d'un cran, soit vous en mettez une seconde par dessus. J'ai commencé par dévisser la planche et la relever d'un cran, mais j'ai remarqué que le mélange non sec qui n'est plus banché se déforme quand on tasse par dessus.

 

J'ai donc préféré travailler avec deux planches, voir plus parfois. De plus celà permet à la terre de commencer à sécher avant de démouler. Je démoulais souvent le lendemain.

 

et ça donne ceci

 

cloisons-terre15.jpg

premiers m2

 

cloisons-terre20.jpg

  une des demi-cloisons

 

DSCN3402

cloison entre salon et buanderie (conception ossature différente, voir plus haut)

 

 

Afin que ces masses de terre/paille ne bougent pas dans le temps, j'ai mis dans la terre des traverses horizontales.

 

DSCN3379.jpg

 

 

DSCN3390.jpg

Vue de dessus


 

J'en ai mis tous les 50 60 cm environ. Ce sont des chutes de bois douglas que j'ai taillés en bout et qui  sont enquillées dans des trous fait à mèche plate dans les montants verticaux de l'ossature. Le mélange en séchant bloque l'ensemble, et ça ne bouge plus.

J'ai également mis des vis, des pointes dans les montants afin que la terre prenne bien autour.

 

Il y a d'autres méthode comme par exemple tailler à la défonceuse les montants d'ossature en forme de I. On y glisse alors les renforts dans la fente.

 

Moi je préférais garder de la matière sur les montants.

 

 

 

Quand on arrive en haut de cloison, il n'est plus possible de bancher. Il faut alors remplir verticalement. Pour avoir le tassement suffisant, On laisse dépasser le mélange de quelques centimètres et l'on referme ensuite avec une plaque d'osb. Ca compresse le tout. On laisse sécher un jour ou deux, et en démoulant c'est parfait.

 

Il est difficile de bien tasser le mélange autour des gaines électriques. Pour bien faire, il faut  que la planche de banchage arrive juste au niveau des fils. C'est plus facile à mettre le mélange tour autour des gaines.


Tant qu'a parler d'électricité...

Au niveau des boitiers électrique j'ai mis des morceaux de tuyaux de diamètre 80mm que j'ai entaillés pour le passage des gaines.


 

DSCN3374D'accord, c'est moche, mais c'est efficace!

 

 

On met ces réalisations dans la terre à l'endroit où se trouveront les boitiers.

 

de cette façon, si l'on choisi de faire un enduit chaux sur la terre, il suffit de seller le boitier electrique dans le tuyau. Si l'on décide de mettre du fermacell par dessus la terre, il suffit d'utiliser des boitiers électriques à griffes pour plaques.

 

Pour les mettre dans la terre, j'ai rempli les tuyaux de papier de récupération (sac de chaux)


 

DSCN3399

vue coté intérieur terre

 

 

Ainsi la terre ne rempli pas le tuyau, et il est facile d'enlever le papier par l'avant une fois le banches enlevées car il se charge d'humidité.

 


DSCN3349-copie-2.jpg

vue coté extérieur

 

 

Je ne pouvais pas terminer ce chapitre sans la traditionnelle photo d'un mur terre.

 

 

DSCN3395Les moisissures sont normales. Elle disparessent avec le séchage.

 

 

En parlant de séchage, j'ai fait une brique afin d'avoir une idée de la masse que font mes cloisons.


pleine d'eau la brique de 30cm x 24cm x 9cm fait entre 9 et 9,5 kg. Une fois sèche, elle ne fait plus que 7kg. Soit environ 20% d'eau.

 

Sèche la grande cloison entre la buanderie et le salon fait d'après mes calculs entre 700 et 750 kg. Vous comprenez pourquoi j'ai rajouté des renforts de dalles au cas ou.....

vous pouvez voir les renforts ici

 

Voilà je crois avoir tout dit. voici la photo avec toutes les cloisons finies


 

DSCN3412.jpg

Bon il y a de l'humidité sur l'ojectif. A moins que ce ne soit de la poussière...

 

 

 

 

Après les cloisons terre du rdc, il y a le remplissage des cloisons d'étage. Il me restait de la ouate de cellulose, alors je les ai remplies de ouate et j'en suis content.

 

Le remplissage s'est fait au fur et à mesure de la pose des plaques de fermacell. 

 

La ouate est décompactée avec la perceuse à laquelle j'ai mis un mélangeur à peinture et au bout duquel j'ai accroché un morceau de feraille.

Je mets un bloc de ouate dans un récipient, et je mets en route. Ca fonctionne très bien et c'est rapide.

 

451.jpgLa ouate est bien aérée


 

 

Ensuite il suffit de remplir les cloisons à la main. C'est rapide, vu qu'il n'y a que 6cm d'épaisseur à remplir. Enfin 6cm font tout de même de belles cloisons de 8,5cm une fois finies.


539

 


Parfois il n'est pas possible de remplir par le dessus. Comme sur la photo ci dessous à cause de la pièce d'osb qui tient le coffret prévu pour les boitiers electrique. Alors je pose une feuille de papier qui tient la ouate. Ensuite je mets le fermacell.

 

854.jpg

J'ai préféré ne pas mettre la ouate en contact direct avec les boitiers electrique

 

 

  Pour de faibles surface il est possible de poser la ouate sans avoir à poser de feuille de papier.

  239.jpg

Il ne faut pas trop tarder à mettre le fermacell tout de même, ça ne tiendra pas des heures

 

 

 

Donc parlons du fermacell 

 

 

Le fermacell....

 

Un ami me disait que c'était le mont ventoux de la construction, car c'est un poste qui arrive quand on a déjà plein les pattes de son auto-construction.

C'est lourd quand on bosse seul (45 kg la plaque) c'est poussiéreux quand on la coupe, ça demande d'ètre précis dans ses coupes. 

 

Cependant, si l'on ne regarde que le résultat, c'est un bon matériaux. Ca contrevente, ça améliore l'isolation phonique, c'est solide, c'est sans déchet nucléaire...

 

J'ai recemment été poser du placo dans le magasin d'une amie, et c'est là que l'on voit la différence. Le placo est léger, cassant, ne sert pas à l'isolation phonique, et il n'est pas nécessaire d'etre méticuleux dans la pose, car on cache les erreurs de coupe par des bandes de plâtre. Quand, à savoir ce qui rentre dans la composition des plaques....

Disons, c'est une autre philosophie du travail.

 

 

Un hic cependant, fermacell dit que les plaques sont un matériau écologique, oui mais la colle......

 

DSCN3682.jpg

  Que font 'ils du principe de précaution? Peut mieux faire!

 

 

 

DSCN3451.jpg

A droite la fameuse colle et à sa gauche les vis 3,9x30 pour plaque de 12,5mm

 

 

Bon, revenons sur la pose.  Ici la documentation fermacell indiquant le temps de pose!

 

C'est  long n'est'il pas?

 

Ici le guide de pose de tout les produit fermacell.

 

 

La pose n'est pas spécialement compliqué, tout est assez bien expliqué dans la documentation.

 

 

Travaillant seul, j'ai posé mes plaques de fermacell horizontalement. Je trouve cela plus facile, mais vu la pénibilité de la pose du fermacell, je conseille de commencer par la partie la plus pénible de votre habitation.Moi j'ai commencé par l'étage avec toutes les coupes à 45° , les entourages de poutres, et le fait qu'il faille monter en haut des plaques de 45 kg! j'en ai encore une épaule qui me rappelle sa souffrance.

 

102.jpgJe me suis amusé 6 fois comme ici. le mètre, la fausse équerre, la rape à bois. C'est passé au mm près 

 

 


J'avais contacté le représentant fermacell pour connaître la faisabilité de cette pose horizontale. Pas de soucis m'a t'il dit. C'est une pose très utilisé par les états-uniens, moins en europe.

Une fois une première ligne de plaques posées, il suffisait de poser les autres dessus, le joint entre les deux plaques se fait tout seul. Pour la première rangée, il faut mettre de petites calle en dessous de la plaque pour donner un jeu entre le sol et celle ci.  Cela permet aussi de rattraper les défauts de planéité du sol, s'il y en a bien sur.

 

DSCN3460.jpg

pose horizontale

 

 

Pour les plaques sur la photo ci dessus, j'ai posé la petite plaque, puis j'ai mis la grande en appuis contre la petite. Un joint de colle les relies entre elles. Dans l'angle chaque plaque a son tasseau de fixation. Ainsi rien ne bouge.

 

J'en profite pour signaler que je ne mettrais pas de fermacell sur les retours vers les huisseries (partie à droite sur la photo en dessus) car avec les soucis d'infiltrations que j'ai avec mes huisseries pasquet et qu'a un ami avec des huisseries minco (encore pire que moi) je veux que tout l'entourage des huisseries soit démontable au cas ou il faille un jour démonter à nouveau ces satanées ouvertures.

 

Je parlais donc de la pose horizontale de mes plaques de fermacell, mais soyons honnète, je ne les ai pas toutes posées horizontalement . Je dois avouer que j'ai eu beaucoup de découpes. C'est une petite maison, et les grandes cloisons droites ne sont pas si courantes que cela. De plus j'ai fait pas mal de cloisons avec des angles.

Il faut aussi croiser les plaques pour décaller les joints, ce qui signifie, que sur la photo ci dessus, j'ai commencé l'angle droit de la deuxième rangée de la grande cloison par une demi plaque. 

 

 

 

Parfois, pour peu que les plaques aient un très léger voile ou que les tasseaux bois n'aient pas une section tout à fait identique, les bords de deux plaques seront un peu décallés.

Pour éviter cela j'ai utilisé des chutes collées et vissées comme sur les photos ci dessous. Ainsi les bords des deux plaques arriveront parfaitement au même niveau et je pense que celà renforce le raccord entre elles.

 

 

804.jpg

renforts entre deux plaques. rien ne se perd, même les chutes sont utiles

 

 

404.jpg

 

 

 

Sur la photo ci dessus, remarquez que sur une même cloison, je commence un de ses cotés  par une plaque complète (hauteur 1.20) et sur l'autre coté par une demi plaque (hauteur 0.60), afin que les joints n'arrivent pas au même niveau.

 

 

 Comme l'explique la doc fermacell, on utilise leur colle (cartouche 310ml en photo plus haut). On pose un cordeau sur la tranche, on met la plaque voisine, la colle s'écrase, et le trop plein ressort. Ainsi, il ne reste finalement que peu de colle, et heureusement, car c'est une sacré cochonnerie. Pire que la meilleure crème épilatoire du marché!!  Je peux vous l'affirmer ;-))

 

 

DSCN3462.jpg

pose du cordeau de colle

 

 


DSCN3463.jpg

cordeau de colle

 

 

Il arrive parfois, pour X raison, que les bords de deux plaques mis bord à bord soient légèrement décallés. J'utilise une lame de cuter pour vérifier tout cela.

 

 850.jpg

la plaque du dessous doit rentrer un chouilla

 

Pour rectifier un léger décallage je visse temporairement des calles dans la plaque la plus en retrait pour la faire ressortir. Je mets des bouts sacs plastique afin que la colle ne prenne pas sur la calle. le lendemain tout est sec,  les plaques ne bougent plus, il suffit d'enlever au cutter la colle qui s'est étalée. 


 

DSCN3487.jpgAttention de choisir les bonnes longueurs de vis pour ne pas aller percer votre frein vapeur

 

 

En faisant celà, je n'aurais pas à trop m'embéter avec les bandes de platre, car même si ce ne sont pas des plaques à bords affininés, il faut faire des bandes de platre plus ou moins importante d'après la qualité de votre pose. 


 

Il faut attendre que la colle sèche pour enlever le trop plein. On peut utiliser un cuter avant que la colle ne soit trop sèche, mais souvent, celle ci étant à base de polyuréthane, elle a tendance à s'expenser  encore un peu une fois coupée.

 

 

On peut attendre quelle soit bien sèche et la casser avec un petit marteau ou un petit objet. Des artisans rencontrés m'ont dit faire ainsi.

Moi, je préfère enlever la colle qui a gonflé juste avant de faire mes bandes de platre avec un petit rabot manuel qui gratte donc superficiellement  le fermacell sur 5cm de large à l'endroit où sera le platre.

 

Le collage est excessivement résistant. J'ai du enlever deux petites plaques que j'avais collées, en bien elles se sont cassées lors du démontage, mais pas au niveau du joint de colle!!

 

Les plaques de 12,5mm d'épaisseur se vissent sur l'ossature avec des vis 3,9x30.J'en mets une tous les 15-20cm environ.

 

J'ai découpé mes plaques à la scie circulaire pour les grandes longueurs, pour avoir des coupes parfaites.   N'ayant pas de règle spéciale adaptée à ma scie circulaire, j'ai fait avec les moyens du bord, et sans vouloir me lancer des fleurs, je n'en ai pas raté beaucoup.

 

 

 

DSCN3533.jpg

une règle alu, deux serre-joints, un tracé au milimètre, ça le fait

 

 

Pour les coupes un peu difficiles comme celle de la photo ci dessus, où je devais faire une coupe à 45° pour la toiture et une coupe pour une panne, j'ai pris mes cotes au mm près, utilisé la fausse équerre pour reporter les angles exacts. J'ai rajouté deux ou trois mm environ en plus sur la longueur exacte. Ensuite je présentais la plaque coupée à son emplacement, et ce qu'il y avait en trop, je l'enlevais à la rape à bois. je réessayais, et renlevais pour enlever le trop et ce juqu'a ce que ça aille parfaitement. Fastidieux comme travail, mais mes plaques sont, excusez moi du peu, parfaites. Pas de défaut à camoufler.

 

J'ai également utilisé la scie sauteuse pour les petites pièces, ou les coupes en arrondies.

 

Il arrive parfois que l'on casse un angle en mettant une vis trop proche du bord. Un peu de colle répare très bien le problème.

 

532.jpg

 

 

Pour les angles sortant, afin d'avoir une réalisation parfaite (ou presque) je pose une première plaque que je laisse ressortir . Je coupe suivant l'angle voulu à la scie égoine.

 


324.jpg

 

 

Ca donne ceci

 

031.jpg

 

 

Ensuite, après avoir mis un cordon de colle sur le bord de la première plaque,  il suffit de visser la seconde plaque dans le tasseau en la laissant dépasser un peu. Puis on découpe ce trop long à  l'égoine .

 

L'angle est parfait.

 

401.jpg

 

 

Pour les angles rentrant, Je coupe à l'angle adéquate la première plaque afin que le bord de la seconde plaque vient en appui sur elle. un peu de colle entre les deux, les vis... et hop.



341.jpg

on ne voit pas très bien l'angle de la première plaque, je n'ai pas d'autre photo

 

 

Pour relier une cloison perpendiculairement à un pignon, j'ai couvert en premier le pignon de fermacell. J'ai ensuite  vissé par dessus  le fermacell un tasseau dont les vis vont prendre sous dans le tasseau derrière le fermacell.

Les plaques de chaque cotés de la cloisons sont collées au fermacell du pignon et vissées au tasseau vissé sur celui-ci

 

745.jpg

 

 

 

Ne pas oublier bien sur les perçages pour les boitiers électriques avec une scie cloche. Faire les perçages avant de poser vos plaques, sinon, vous risquez d'esquinter votre frein vapeur. 

J'ai fait les trous à 26cm du sol fini diamètre 65 .  Attention, pour les boitiers multiples il y en a qui ont un entre-axe à 71mm et d'autres à 57mm. 

 


 

DSCN3453.jpg

 

 

Parfois il est difficile de poser une plaque. Sur la photo ci dessous, la plaque doit ètre posée dans l'encoche de la cloison terre perpendiculaire (à droite sur la photo) et collée contre la plaque sur sa gauche et également à celle du dessus.

 

 

DSCN3498

 


Il y a donc de la colle sur les plaques de gauche et du dessus et on ne peut tenir la palque du coté droit. Afin de facilité la pose, j'ai vissé un tasseau qui me permet de mettre la plaque à sa place assez facilement.

j'espère que vous avez compris ces explications assez confuses!!  



DSCN3495.jpgle tasseau sert de poignée

 

 

 

J'ai donc refermé mes cloisons de terre avec du fermacell.  C'est ce que j'avais prévu à l'origine. J'aurais bien aimé en laisser apparentes quelques cloisons terre, mais à mon avis je  n avais pas renforcé suffisament la tenue de la terre par des traverses horizontales.

Donc Le fermacell touche directement la terre. J'ai demandé conseil au représentant fermacell qui m'a dit que si la terre est bien sèche, il n'y a aucun problème.

 

J'ai posé le fermacell de la même façon qu'au niveau des cloisons ouate ou paille.

 

La découpe du fermacell autour de la cage d'escalier a été une belle galère. La société ayant fait et posé l'escalier  m'avait affirmé que l'on pouvait monter l'escalier avant de mettre le fermacell. Ce qui est tout à fait exacte. Cependant ils ont oublié de me dire c'est que j'allais en baver car une fois l'escalier posé je me suis retrouvé à découper du fermacell ayant des formes difficiles à réaliser telle celle-ci. Il aurait été tellement plus simple de poser de grandes plaques de fermacell et de mettre l'escalier ensuite. M'enfin!!

 

dscn3652.jpg

 

Mais rien d'impossible. Pour ce faire j'ai découpé des patrons en  papier.

 

DSCN3649.jpg

 

 

Avec ces patrons, j'ai tracé mes plaques de fermacell en prévoyant une marge d'erreur assez importante car le papier ne représente pas très bien la forme exacte à obtenir.


 


DSCN3650.jpg

 

 

J'ai laissé 1 cm de plus de marge sur sa hauteur et ai affiné l'ajustement tamm ha tamm à la rape à bois jusqu'a ce que ma plaque aille pile poil en place. Et ça l'a fait!

 


 

La dernière partie du fermacell a été la réalisation du plafond d'étage. J'ai choisi de garder les petites poutres 10x4 visibles pour une raison d'esthétique et de facilité de réalisation du plafond de l'étage.

 

Avant la pose du plafond, j'ai egalisé les plaques en haut des cloisons.

 

922.jpgbrave scie à bois

 

 

 

 

voici une vue de dessus avant de poser les plaques de fermacell sur les poutres 10x4

 

942.jpg

 

 

Les paques seront vissées par dessus sur les poutres 10x4 et dans les cloisons  des pièces. J'utilise ces endroits pour faire les raccords entre mes plaques. Ainsi je n'ai eu que très peu de raccords en plafond. Ce sont pourtant de petites plaques que j'ai montées là haut vu l'espace entre chaque poutrelle

 

Au dessus des pannes, j'ai mis entre les 10x4 des petites plaques de fermacell.


 

713.jpgPlaques de fermacell fixées entre les 10x4

 

ce qui du dessous donne ceci

 

 

519.jpg

 

 

Ensuite j'ai vissé mes plaques de fermacell sur l'empoutrement.

 

058.jpg

remarquez les renforts en chutes de fermacell où il y a des raccords entre deux plaques

 

117.jpgraccord de plaque sur les cloisons

 

 

 

Pour faire le raccord entre les plaques horizontales du plafond et les plaques verticales des cloisons mais aussi entre les plaques du plafond et les plaques misent entre les 10x4, j'ai fait un joint souple polymer . 

 


250.jpgjoint polymère pont de bateaux

 

 

 

132.jpg

Une fois sec, un coup de cuter, et on n'y vois presuqe plus rien

 

 

Au niveau du conduit du poele, j'ai fait des pièces "démontables". J'ai laissé un jeu de autour du tuyau. Les équerres de fixation du tuyau (non présentes sur photo) sont fixées à travers  le fermacell et dans les 10x4 qui sont en dessous.

 

440.jpg

 

 


 

Juste en dessus il y a le chevètre qui traverse la toiture. J'ai rempli ce dernier avec de la laine de roche classée au feu M0, et ai mis autour du chevètre deux rangs de compribande afin de réaliser l'étanchéité à l'air; Une plaque de fermacell découpé sur mesure vient couvrir le chevètre, et un joint en scotch aluminium viendra raccorder les deux plaques de fermacell au tuyau.

 

 

052.jpg

plaque qui ferme le chevètre

 

 

 

et la voici en place, enfin la moitié.

 

20111021 102411

 

 

 

A toucher le tuyau, la laine de roche est moins dense que dans l'ensemble du chevètre. 

 


 

   La peinture! Encore un choix difficile. Une bio? une possédant le label européen? quel prix suis-je prêts à mettre? 

 

Je suis parti sur une peinture bio. Les Allemands ont classés les peintures naturelles. Les trois premières étaient Aglaia, auro et bio pin.

 

J'ai acheté de la peinture auro. J'ai pris de la 322.

 

Je suis très très content de mon choix et ce pour plusieurs raisons.

 

Un artisan peintre disait à un de mes ami qu'il ne connaissait pas de peinture écologique qui soit couvrante. Ben La 322 de chez auro l'est et drolement bien qui plus est. 

J'ai dilué la peinture à 30% pour la première passe et même à ce degrès de dilution, elle couvre bien. Je me rappelle avoir mis il y a deux ans sur du fermacell une peinture (achetée dans un magasin de bricolage) avec le label européen. Elle ne couvrait pas comparé à l'auro 322.

 

L'autre fait qui me rends content, c'est son prix .....en Allemagne. 


 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Dider
commenter cet article

commentaires

29/01/2012 21:08


C'est du grand art, cher maître!!!!


Et tu peux passer ton doctorat es fermacel sans soucis...


A + l'artiste...L.