Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 18:46

La première chose pour la dalle c'est de mettre les solives. Malheureusement nous n'en avons que trois, le reste est retourné chez le fournisseur. Trop d'aubier!  Pas sérieux comme boulot. c'est la troisième ou quatrième fois que nous leur retournons du bois.




---------------------------------------------------------------------------------------

Les solives manquantes sont arrivées!  et 4 retournent directement chez le fournisseur. Toujours trop d'aubier. Je sais je suis difficile, mais pourtant j'accepte un peu d'aubier car je le plane. Je répète une fois de plus, soyez très exigeant sur la qualité de votre bois quitte à ètre pénible.

Pourquoi je ne veux pas d'aubier. J'ai eu l'occasion de voir chez une connaissance charpentier un morceau de douglas qui se trouvait sous un abris pendant 2 ou 3 ans . Il était dehors, mais pas sous les intempéries. L'aubier était attaqué par la petite vrilette. Le duramen, qu'en à lui, était parfait. La question que je me pose est: quelles seront les qualités mécaniques d'un bois attaqué par la petite vrillette S'il y a autant d'aubier que de duramen sur un pièce?

Heureusement que je participe au chantier et que le charpentier est  compréhensif.
M'enfin! Voilà mon coup de gueule du jour. ;-)

    --------------------------------------------------------------------------------------




Avant de continuer la mise en place des solives, nous avons finiolé l'équérage du deuxième
pignon.

Une bonne sangle et tout le monde trouve sa place.



Revenons aux solives. Elles font 7cm de large par 22cm de retombée. Il y a aussi deux solives porteuses (13cm x 24 cm )sur lesquelles viennent en appui les solives délimitant la trémie d'escalier.
Les solives sont d'un coté en appui sur la poutre principale qui est encochée pour les recevoir et de l'autre extrémité elles reposent sur les sablières.
Les solives sont fixées aux sablières par de longues vis qui les traversent sur la hauteur.





















Vis wurth 8x 300 Elle chauffe dur la perceuse pour enfoncer ces engins. Ces vis sont concues pour ne pas fendre le bois , donc pas d'avant trou.


Afin  d'améliorer la rigidité de la dalle d'étage, nous fixons en bout de solive une planche de rive (a vérifier la dénomination).  Elle est fixée en bout de solives par vis. Je crois que les vis font 120mm de long.  Nous aurions pu simplement mettre des entretoises entre solives mais on gagne en rigidité en ceinturant la dalle.


fixation d'une solive à la sablière. Enfin, ici l'exemple est mauvais car c'est la solive qui est  également en appui et fixée dans le poteau central.  La planche de rive est à gauche. Sa copine viendra dans son prolongement et sera reliée par une coupe à sifflet .


Vue du dessous des solives en appui sur la sablière et en leur bout la planche de rive



vue de l'extérieur. Le voile travaillant viendra par dessus tout cela et diminuera les passages d'air bien que ce ne soit pas sont rôle



Voici quelques vues de la mise en place du solivage.






Sur les solives, nous fixerons les planches rétières. Ce sont ces planches que nous verrons du rez de chaussée. Afin de les fixer au niveau des sablières, nous pointons à la pointe de 70mm des tasseaux. (4cm x 4cm). nous y ajouterons quelques vis de 80mm.

tasseaux vissés et pointés contre les sablières, sous un grand ciel bleu!!



Une fois toutes les solives mises en place, il faut également penser au passage du tuyaux de poële. Il faut faire l' enchevêtrure dans la dalle d'étage.
Le truc à savoir c'est qu'il ne faut aucune pièce de bois à moins de 16cm du conduit de cheminée. Nous sommes parti sur un conduit de gros diamètre (20cm) en prenant une distance de 19cm au lieu des 16cm réglementaires.  Il n'y a pas de mal à faire plus que pas assez quand il s'agit de sécurité.L
es fabriquants de poële n'utilisant pas le même diamètre de tuyau le charpentier préfère jouer la sécurité quitte à réduire la taille de l'enchevètrure par la suite.


Après avoir soutenu la solive, on coupe.


Ensuite on fixe de chaque cotés les chevètres à l'aide pointes de 120.  ici sur la solive coupée.


Les deux chevètres sont fixées aux solives par pointage mais également pas deux vis de 120.


Et voilà! reste quelques pointes à mettre, mais ça donne ça!



Une fois le solivage fini, reste plus qu'a l'habiller.
Les planches rétières sont une sorte de lambris de 14mm x 146mm .Elles ne jouent pas le role de plancher. Il sert juste de plancher apparent vu du rez de chaussée.  Ce sont des lambris de chez Pinus.  Modèle "les océaniques" en sapin du nord brut naturel.
Ce lambris est de bonne qualité. Elles s'emboitent aisément, et correctement. Le seul reproche, les paquets sont emballés sous un film plastique. C'est du déchet inutile.

Les lambris sont donc pointés du dessus. Le tout est de bien commencer en tirant un cordeau. Ensuite il n'y a qu'a pointer à la pointe tête homme. Je crois que c'est de la pointe de 5cm que nous avons utilisé. Nous mettons trois pointes pour le fixer à chaque solive. Ceci au cas ou de la pluie ou l'humidité viendrait le faire gondoler.

vue de dessus


vue de dessous
 

vue d'ensemble


Le bois sapin du nord n'ayant pas les propriétés du douglas, il faut le protèger tant que la toiture ne sera pas mise. Nous avons investi dans une bâche. Ce n'est pas donné, mais c'est une nécessité dans un pays humide l'été comme l'hivers.

La bache delta plan 6x10m, un nouveau concept de toiture végétalisée synthétique ;-)


Avant de continuer la dalle d'étage, nous avons monté les pignons ainsi que les pannes.  Nous avons mis les baches plastiques en toiture et ainsi il est possible de continuer la dalle d'étage au sec.
Reprenons donc l'histoire du plancher d'étage dans les circonstances de la photo ci-dessous:


DSCN1211



Pour avoir une isolation phonique correcte, il faut intercaller des couches de matériaux "souples" et de matériaux "durs". Enfin, j'explique cela simplement. J'ai donc mis une couche de "Phaltex 5mm de chez Steico" sur les planches rétières

DSCN1222Note explicative du phaltex


Sur le phaltex j'ai vissé une couche d'OSB 4/BAU sans phormaldéhyde (2500x 625X18) de chez chronopan


DSCN1209.JPGnote de l'OSB4 /BAU


DSCN1035
J'ai utilisé des vis 4,5x60 de chez Wurtz


Et ça donne ceci. Les plaques foncées en premier plan sont les plaques de phaltex (120x60) qui sont prises en sandwich entre les planches rétières et l'OSB4/BAU.


DSCN1224Ne croyez pas que j'ai abusé des "magic mushrooms" ou des herbes du grand Bob quand j'ai pris les photos, c'est simplement les baches de toiture qui troublent la luminosité. Je vois la vie en rose vert ;-).


Les plaques d'OSB4/BAU sont rainurées. Il suffit de les enquiller correctement à l'aide d'une masette et d'une calle et visser le tout.


DSCN1225

Pour la finition de la dalle je mettrais un revêtement de sol au jonc de mer. J'ai ce genre de revêtement dans mon habitation actuelle, et c'est vraiment bien et facile d'entretien.




Partager cet article
Repost0

commentaires

S


Bonjour,


J'aimerais savoir ce que votre complexe plancher étage donne au niveau de l'isoation acoustique.


Merci.



Répondre
D


Bonjour,


 


Alors, c'est assez difficile à dire. Quand on marche dessus, on sait qu'il y a quelqu'un qui marche. Si l'on parle fort, on l'entend. Cependant les pas sont feutrés.
Je pense qu'avec la couche de jonc de mer, (couche de caoutchou naturel et le jonc) cela fera un ensemble correct. Pas insonorisé à 100%, mais résonnable.


cdt


Dider